Le Pelerinage de l’ame en prose [12]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 11v]

responde pour celui qui te crie merci et en ta pitié se fie.

Cy retourne l’ame a la Vierge Marie en lui priant qu’elle soit son advocate

Toy aussi, glorieuse Vierge Marie, royne du ciel, princesse et gouvernerresse* du monde, je t’apelle secondement aprés ton filz pour parler pour moy, car tu es advocate des pelerins. Et si m’enseigne l’Escripture que ou ciel ne se fait aucun jugement se ce n’est par ton consentement. Et pour ce, glorieuse Dame, pour ce que ton benoist filz et toy estes d’un accord, il m’est advis que, en ce grant peril ou je suis pour lequel je tremble comme la fueille en l’arbre quant il vente, tu me dois aider. Et bien sçay que se il ne te plaist ainsi faire, que le faulx Sathan lequel dit que lui ressemble me menera au lieu de tout meschief en exil, c’est Enfer.

Je sçay bien que j’ay grant tort et pieça ay desservi la mort pardurable et si congnois bien que je t’ay povrement servit. Et nëantmoins en toy je me fie pour ce que des enfance crut en toy misericorde, et me semble que tu ne vouldroyes point la vengence de celui qui justamment te feroit aucune supplication, car quiconques se humilie devant le lyon il se restraint aucunement. Et ainsi s’il te plaist, tu me deporteras et ne te courrouceras pas contre moy et plaideras ma cause en gardant ma journee contre mon adversaire accuseur qui tous les jours de mon aage m’a contrarié. Si ne doit estre creu en tesmoignage ne faire accion contre moy, lui qui par son infamie est banny du ciel a tousjours.

Cy prie l’ame saint Michiel que le vueille deffendre

Ne scez tu bien, sire Michiel, que tu es en l’excecucion non mye que de

[f. 12]

son mal vueille couvrir le mien, mais tant dy je que ta discrecion saura bien adviser qu’il ne doit point discuter mon fait pour l’excepcion que je maintien contre lui et par droit. Et pour ce, tres glorieux prevost du ciel qui avecques les autres de ta compaignie le as jugé infame et mis hors d’icelle saincte comapignie et le as fait devaler ou feu d’Enfer ou moult d’ames chetives sont avecques lui tourmentees, je vous requier treshumblement a tous ensemble que vous vueillez ravaler et rabaisser son cry. Car, glorieux saint Michiel, se tu as pitié de moy, je voy bien que je cherray en desespoir. Je sçay bien que je t’ay despleu mais je te requier mercy et pardon.

Cy prie l’ame** saint Michiel, saint Jehan baptiste, apostres, martirs, confesseurs et vierges qui lui soient en aide.

Toy aussi saint Jehan baptiste, avecques tous sains, prophetes, apostres, euvangelistes et disciples de Dieu, je vous requier humblement que du tresor de voz merites me donnez liberalment aumosne. Vous aussi, martirs de Dieu qui avez souffert si grant martire que dire ne le pourroye creature. Plaise vous apaiser Dieu*** en lui demandant sa grace. Confesseurs, vierges et tous autres saints et sainctes, ayez pitié de moy et de ma misere, car je sçay bien certainement s’il vous plaist a moy aider que je vendrai a mes attaintes et que Sathan decherra en son mauvais machinement.

Cy deprie l’ame saint Benoist

Taire ne me puis, saint Benoist, que toy qui es mon pere et je ton filz**** a ce besoing je te requier. Se je ne t’ay ensui et fait ce que je devoie faire, en ce la congnois je bien que j’ay failli, mais tu es mon refuge et pour

 

* Scribal error – the word as written is gouvernernerresse

** Another error – the scribe wrote ange instead of ame

*** Repetition of qui avez souffert si grant martire

**** The author, Guillaume de Digulleville, was a Cistercian monk who followed the rule of St. Benedict, known in Middle French as s. Benoist

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s