Le Pelerinage de l’ame en prose [18]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 17v]

de telles amonicions il n’a tenu compte et peu les a prisees. Riens n’en a fait, bien le ay veu si m’en souvient. Et encores afin qu’il ne peust avoir excusacion, une fois il se gisoit dedens son lit encourtine comme ung grant maistre. Grace Dieu lui fist si grant honneur qu’elle lui envoya ses lettres, lesquelles il prisa si peu que a terre les getta. Lors je les alay querre et les prins et mis en mon seing ou je les ay gardees, esquelles son nom est escript, affin qu’il ne puisse nyer ce que dedans est escript.

BnF fr. 602 f. 14
Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Le Pelerinage de l’ame en prose, f. 14 detail

Adoncques icelle Dame Justice tira de son saing icelles lettres. En sa main les mist et les leut de mot a mot, laquelle chose me despleut moult, desquelles la teneur s’ensuit:

Grace Dieu, royne du ciel et medicine, a toi qui te gis en ce lit encourtine, salut et deité pour avoir vie de corps et d’ame. Savoir te fais que je te viens visiter et taster le poux de ta conscience et adviser qu’elle est la face de ton ame pour savoir en quoy tu as mis ton estudie et se tu te gouvernes sobrement. Et aprés ce que j’en puis congnoistre, il m’est advis que ta maladie requiest une seignee. Car comme je tien as la continue qui t’a tenue continuellement, tu n’as point sue lermes en batant ta couple. Et se d’icelle veulx estre purgié nettement, il te fault suer une telle sueur en remembrance de ta misere.

Ton poulx demonstre

[f. 18]

assez quel tu es par dedans plain de grant ordure.

Et pour ce avant que la mort te oste la vie tu as mestier de misericorde, car icelle mort acourt impetueusement a toy, laquelle n’espargne ne fort ne foible, grant ne petit, vieil ne jeune, mais les assault rigoureusement, aucuneffois en appert, aucunes fois en trahison.

Si est bon que tu saches sa condicion, affin que tu soies plus cault contre elle, car elle est frappee dedans ta coste par laquelle elle t’espie secrettement. Et si est rude car elle ne reçoit aucunes prieres mais fait tout onny. Vieillesse et Maladie sont ses messagiers.

Si t’ai amonnesté moult de fois en appert et en privee que a toutes heures tu feusses prest, toy mesmes le scez bien, et toutesfois tu n’en as riens fait.

Ce scet aussi Remors de Conscience, qui a bien enquis de la chose affin de ce pouoir prouffiter. Tu as defailli de promesse, car expressement tu avoies promis de toy confesser et que plus ne laisseroies ta chamberiere, la char, l’ame maistriser. Or a elle usurpé les biens de l’ame sa maistresse, mais fol ne croit jusques il reçoit.

Et quant Discipline le vient vëoir, il lui est advis que espines le poingnent; et toutesfois en ce deust fleurir et getter oudeur comme le rose qui croist en l’espine. Tu as trop sommeillé en ton pechié et clos l’oreille a mes bonnes monnicions. Ne dois tu pas avoir amere contriction de tes desfaultes et plorer la misere a laquelle tu es subget? Car se tu

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s