Le Pelerinage de l’ame en prose [21]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 20v]

terre qui souvent ne se forvoye en chemin humain et qui ne voise a la fois par la voye orde, les uns plus que les autres moins; et n’y en a nul qu’il ne si soit comme forvoyé excepté Jhesus et sa benoiste mere auquel n’est pareil homme ne femme. Icelui Jhesus Nostre Seigneur veult estre viateur par terre pour sauver humaine creature. De ce je le requis et par moy je le fis, combien que Dame Justice y mist empeschement, laquelle chose je dis a mon propos, car elle et moy serons bien d’accord se tu entens bien ce que je vueil dire contre sa rigueur. Et m’est ainsi advis puis que le seigneur de Paradis, Jhesus, descendi de son hault trosne pour sauver, comme j’ai dit, humaine creature, que ses subgetz doivent aucune chose tenir de lui et a lui prendre exemplaire. Et pour ce faire Michiel, qui tiens son assise, tu dois avoir sa guise en tes jugemens et aussi tu dois aider a sauver les povres pecheurs, mesmement ceulx qui ont escharpe et bourdon.

C’est assavoir foy et esperance. Or est ainsi, et je le voy, que ce povre pelerin a gardee son escharpe et bourdon. Et s’il [s]’est aucuneffois desvoié de son chemin, aussi a il fait aucune penitence. Et si [s]’est retrait d’aucun mal pour l’amour de son createur, et affin que aucun ne print exemple d’erreur; et aussi en son temps il n’a veu gueres de gens servans en vertu comme anciennement estoient. Et pour ce s’il n’a esté de si grant ferveur, [c]e n’est pas de merveille – non pas que je le vueille excu-

[f. 21]

-ser du tout, car il a bien sceu qu’il estoit tenu a son createur autant comme les autres qui ont receu mort pour lui.

Si di ainsi a mon propos que de la grant grace Nostre Seigneur Jhesucrist, il ne doit pas estre forclos, car pour les pelerins il souffri mort et passion, de laquelle il fist ung tresor nommé redempcion, qui sans faillir tousjours dure.

Et aussi madame Marie, sa benoiste mere, qui le porta, nourri et alaicta jamais cecy ne souffreroit s’il venoit a sa congnoissance. Car des la date du jour que Gabriel dist ces trois mots, Ave gracia plena, c’est a dire, salut a toy plaine de grace, elle se constitua advocate des povres pecheurs. Et si grant planté de grace en elle receut que des lors conceut le filz de Dieu. A lui fut donné tel pouoir que son vouloir seroit de lui et qu’elle mueroit sa rigueur en doulceur et en grant pitié, affin que les pecheurs feussent deportez d’estre condempnez a mort pardurable. Et pour ce tu ne dois du tout ouïr Justice pour pugnir ce pelerin; et principalment a tousjours, mais pour ses mesfais.

Cy replique Justice contre Misericorde

Adoncques Dame Justice tantost respondi: Certes, dist elle au juge, quant Jhesus fist grace a l’umain lignaige, se ne fist il pas pour lui donner accion de pecher, mais son entencion estoit que par ce mieulx s’en gardast et se disposast pour entrer et passer hault en Paradis par l’uis qu’il avoit desfermé que par avant si

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s