Le Pelerinage de l’ame en prose [27]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 26v]

accordera point se ton meffait n’estoit pugny par aucune espace de temps a laquelle chose elle s’accorde enuis, car advis lui est que perpetuellement deusses estre pugni. Depars toy d’ici et t’en va. Vecy la sentence que de toy je di et prononce.

Cy parle Sathan a saint Michiel.

Ainsi que celle sentence fut prononcee, Sathan, qui mal l’endura, s’escria hault: Michiel, dist il, tu ne me fais pas raison mais trahison qui envoies ce pelerin en une peine qui fin prendra et ne durera pas tousjours, tant seulement a la priere de celle cordiere. Tu scez bien que ton impetracion est subreptice et eust esté bien contreditte. Et comme je croy, Justice eust bien impetré au contraire, ou moy se je y eusse esté.

Saches que ce j’ay en conseil: Je appellerai de la sentence comme mauvaise et faulse devant Dieu le souverain juge a son grant et dernier jugement, non obstant qu’il t’en desplaise. Et des maintenant en appellasse se je cuidasse certainement qu’il pleust a Lucifer et a son grant conseil infernal. Si que je fais protestacion d’appeller dedans lesdis jours ordonnez a ce faire, combien que j’aye conseil qu’il ne s’en esmaye de riens, et saches que ce pelerin ne saura quel chemin il aller que se je puis ne le griefve et que ne soye son ennemy. Moult fut dolent Sathan quant il vit que son talent ne fut fait, car grant joie eut eu se je feusse cheu en ses laz.

Et ainsi comme j’attendoye mon fardel que Justice faisoit comme le prevost avoit dit, je vy et ouÿ merveilleuse chose. Car devers la terre vy venir en hault

[f. 27]

une grant compaignie de pelerins chantans haultement, dont chacun d’eulx est plus luisant que le soleil a midi, ny avoit celui qui n’eust pres de lui son bon ange qui le menoit et conduisoit disant en hault la chançon que chantoient en hault ton estoit telle.

BnF fr. 602 f. 21v
Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Le Pelerinage de l’ame en prose, f. 21v detail

Loez soies Jhesus et adorez, qui de Vierge feustes nez. Et par votre mort nous rachetastes et espandistes vostre sang et donnastes vostre ame pour nous.

Adouré aussi soit Dieu le pere honnoré et magnifie, et pareillement le Saint Esperit et toy Marie, qui nous as habandonnee et deffermee la grant grace de Dieu. Louee soies tu et beneyé. Tous temps soies tu adourez Jhesus nostre redempteur, qui avez eu memoire de nous ou feu de Purgatoire. Se nous y avons esté long temps, toutes fois c’est bresve chose et petite quant au regart des grant pechez et meffais que nous avons fais contre vostre magesté durant nostre pelerinaige. A vous, Sire, venons qui estes la fin ou tout pelerin doit tendre.

Quant ainsi eurent chanté les pelerins, les bons angelz qui les conduisoient commencerent une autre chançon disant ainsi:

Jhesus nous revenons a toy et te ramenons les pelerins qui enclins et obeïssans ont esté a toy. Grant peine pour eulx avons eue comme tu le scez bien. Tu nous en feras telle remuneracion qu’il te plaira. Se nous avons esté retardé pour eulx, si l’ont ilz bien comparé par long temps et tourment et peine qu’ilz ont eue en Purgatoire, non mie que plus long tourment ne leur feust fait deu si ta grant pitié ne leur eust aidé en leur

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s