Le Pelerinage de l’ame en prose [28]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 27v]

peine comme tu les nous as baillez, en garde nous les te ramenons en faisant nostre devoir. Loué, honnoré et glorifié en soies tu a tousjours.

Cy entrent les angelz et les pelerins en Paradis ensemble

Ainsi que lesdiz angelz chantoient en louant Jhesus, je les vy par l’uis de la courtine tous ensemble entrer et angelz et pelerins, et lors iceulx pelerins laisserent dehors chacun son escharpe et bourdon pour ce que plus saison n’estoit de les porter, car leur voyage estoit finé et acompli. Je sceuz et entendi par ung chant que j’ouÿ dedans chanter en telle maniere:

Cy chantent louange a Dieu les sains de Paradis

Jhesucrist de qui tous biens sourt et vient, louez soies tu nostre compaignie. Croist maintenant de ceulx de vostre humaine desquelz le pelerinaige est maintenant a fin du tout, duquel tu es le rivaige et le port. Et si est temps qu’ilz mettent jus leur escharpe et bourdon, lesquelz oncques nul ne porta dignement que jusques ca il venist et que tu ne le receusses aimablement. Doulx Jhesus, merciez en soyes tu.

Bien venus soiez aussi entre vous nouveaulx pelerins qui estes eschappez du tout et delivrez par la grace de Dieu des engins mortelz et des sept vieilles de leur pays. Louez Dieu et regraciez avecques nous a tousjours, mais en attendant le dernier jugement auquel serez rejoins aux corps que devant aviez, qui en terre seront et tousjours pourriront jusques a ce jour. C’est pour eulx ung purgatoire pas n’estoit droit que pour voz pechiez en

[f. 28]

feu et en tourment feussiez purgez vous seulx, mais est licite que les corps qui furent compaignons des pechez, lesquelz leur ont moult pleu, soient pugnis de long et vil pourrissement. Aprés a la grant resurrection seront du tout rejoins a vous et partiront a vostre bien. Si devez a tousjours louer sans fin celui qui vous a creez.

En ce point ouÿ d’autre part une melodie de sons divers instrumens et de plusieurs doulx chans. La gettay mon regart. Si en vy venir une plaisant festo. La estoit ung pelerin plus resplandissant que ceulx de devant qui estoit acompaigné d’angelz, desquelz chacun avoit une siphonie ou harpe ou vielle ou autre instrument disant ainsi:

BnF fr. 602 f. 22v
Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Le Pelerinage de l’ame en prose, f. 22v detail

Jhesucrist tu soies glorifié et honnoré et loué en tous lieux, tous temps, de toutes gens et de toutes autres creatures, de tout leur pouoir et savoir.

Quant en terre m’envoyas et me baillas, cel pelerin qui tousjours a bien cheminé sans desvoyer, autre que moy n’a creu pour l’onneur et amour de toy. Oyseuse ne l’a pas fait aller par la voye herbeuse. Tousjours [s]’est tenu a penitence qui la maintenu nettement purgé et nettoyé pour l’envoier a ta gloir sans plus riens souffrir. Toutesfois convient pourrir son corps jusques au Jugement pour pugnir ce que bonnement ne pouoit eschever tant comme il y habitoit. Pour lui je n’ay pas eu grant peine. Tousjours [s]’est bien deffendu de toutes les temptacions et griefz assaulx que ses ennemis lui ont fait

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s