Le Pelerinage de l’ame en prose [33]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 32v]

faire. Chanter messes, prier devotement Dieu te face aide et secours, car par telz choses les jours abregeront de ta peine, et aussi les allegeront. Et si te di que les pardons de Saincte Eglise te adonnez par ses ministres te vauldroient autant de temps comme ilz l’ont dit supposé que bien ordonné et disposé feusses ad ce. Et quant tu auras tout ce eu, moult te vauldra et allegera; mieulx verras tes peines et aussi celles d’Enfer et qui y est et leur ennuy. Ne t’ennuys aussi pas si tost, car tu dois savoir qu’il est escript es papiers de penitence pour chacun des plus grans pechez sept ans. C’est a dire que chacun pechié mortel soit corrigé au moins par sept ans, et mesmement pour rencheoir en ung mesme pechié on est obligé par sept ans. Si ne t’esbahy de riens, car tost ne seront mie acomplies les annees que tu y dois estre.

Et toutesfois je congnois bien que aprés ta confession ou te enchargoit penitence, tu ne l’acomplissoies en riens. Et aussi celle n’estoit mie suffisant selon le pechié, car le prestre ne enchargeroit jamais au pecheur autant de penitence comme il lui est deu. Il lui souffist qu’il l’envoye par la voye de Purgatoire a faire le renichant selon ce que le pechié est grant. Et d’autrepart tu te hastes bien de vouloir yssir d’ycy, qui maintenant y es venus et n’y as esté que ung moment ou environ.

Cy parle le pelerin a son ange de la grant peine qu’il seuffre

Que ung moment? diz je, et comment? Je voy bien que pas ne te

[f. 33]

ennuyé, je ay cy esté plus de mil ans, ne je ne sçay comme icy ay tant duré que je ne suis tout en cendre avecques mon bourdon. Helas, Jhesus, mon doulx Dieu, comment pourray je plus vivre en tel tourment? Ainsi demourai par long temps, par long temps et peu se decheoit ot gastoit mon fardel dont moult me pesoit; mais autre chose faire n’en pouoye.

Il m’est advis que au monde n’a fer ne acier rouge d’aymant ne dyamant qui tant ne quant durast. Ne il n’est riens que ne fust tantost tresalé qui dedans gette seroit. Et mesmement la salemandre qui vit en feu n’y pourroit avoir respit de vivre. Je croy qui se la grant mer passoit par la que tantost elle seroit toute seché. Ne il n’est riviere ne fontaine qui n’y feust bien tost affinee. Toutesvoies quant j’euz par long temps attendu a ses tourmens, une lumiere apparceu et vy la Dame de la Terriere qui venoit toute blanche du ciel portant plain panier de boistes.

Comment la Dame de la Terriere, c’est Dame Priere, descendi en Purgatoire

BnF fr. 602 f. 26v
Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Le Pelerinage de l’ame en prose, f. 26v detail

A l’encontre d’elle vola mon bon ange avecques lequel s’acompagnerent plusieurs autres angelz, lesquelz je n’avoye pas par avant veuz. Nëantmoins gardiens estoient ou feu de Purgatoire d’autres pelerins disant ainsi: Je viens de devant le roy souverain faisant leur penitence comme moy en attendant la grace Dieu. Lors firent entr’eulx ung parlement et commença la Dame de la Terriere, c’est Dame Priere, en di-

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s