Le Pelerinage de l’ame en prose [36]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 35v]

le soulcy que Satan* avoit de tourmenter les pelerins estoit seulement par envie, quar il est tres courroucé et dolent quant on leur donne le lieu dont il a esté bouté hors tousjours. S’en vouldroit vengier, ne ja n’en seroit saoul. Tousjours se vengera de tous ceulx qu’il a et aura par devers lui. Autre gaigne n’y attent ne ne veult. Et sachiez qu’il est bien courroucé de vous tous qui estes ycy quant il ne vous ose tourmenter a son aise, et aussi que vous lui devez eschapper. Et toutesfois plus a a tourmenter de gens et plus a de meschief et de douleur. Ne cuidez mie que quelque part qu’il soit il soit sans tourment; tousjours art, tousjours est en feu pour ce qu’il est entachié du pechié inremissible ou il n’y a point de raençon, pour ce que sans amonnestement d’autrui il le fist et aussi contre le treshault seigneur qui est tout puissant et qui n’a point de fin. Pour ces choses ja ne sera racheté ne getté de tourment. Mais se par le conseil d’autrui ou par ignorance, enfermetté ou foiblesse eust peché, il eust peu par autre estre racheté et rescoux de son tourment, tout ainsi comme la grace de Jhesucrist a fait a homme par autre homme fut tresbuché, et par autre aussi il a esté racheté et redrecé. Mais Sathan tresbucha lui seul et pour ce nul ne le redrecera. Qui est deceu par autrui, il doit plustost estre receu a merci que ne fait celui qui de son gré et par lui se meffait.

Cy fait question le pelerin a son angle

Pour quoy, diz je doncques, sont dampnez ceulx qui s’on vent en En-

[f. 36]

fer et qu’ilz ne sont secourus d’autrui quant ilz s’en vont ainsi par autrui a perdicion par monicion estrange?

Cy respond l’ange a la question du pelerin

Ilz ont, dist il, assez fait pis selon ce que sembloit et sembler pourroit que Sathan et les siens n’ont fait, car se Sathan les a conseillez et esmeuz a pechié, aussi ont ilz eu conseil d’autre part qui a mieulx valu. Ilz ont esté es bonnes predicacions. Telz en y a qui ont presché le bien et conseillé les autres.

D’autres aussi en y a qui ont mis leur cuer a vëoir les escriptures et doctrines approuvees des docteurs, et leurs fais et leurs exemplaires, quelles choses chontre eulx, quant selon ce ilz n’ont ouvré; ains le contraire ont fait et eulx conformant a Sathan par leur mauvais cuer obstiné et non repentant. Et peut estre que [s]e Sathan avant qu’il pechast eust esté bien enseingné comme sont les hommes de present, par aventure ne se feust il oncques habandonné a pecher.

Pour quoy je puis dire que homme qui a eu loyal conseil semble pire de lui quant il ne l’a creu en riens, et qu’il [s]’est ahers a Sathan pour son parvers cuer, et pour ce doit souffrir avecques lui tourment et peine pardurable. Et ne doit estre ardé d’autrui, quant par soy et par sa mauvestié est ainsi tresbuché.

Ainsi que mon bon ange me tenoit se parlement, je vy soubdainement une chose qui me esbahy – [c]e fut le feu du Purgatoire tout ront comme une espere, car par avant ne le avoy peu vëoir a plain ne vëoir sa forme, et au dessus de lui tout autour vy encore une autre espere ou il n’y avoit fumee ne feu, mais sembloit a la nue qui souvent appert entour la lune.

Lors dis a mon gardien que trop bien me plaisoit la

* Here the scribe originally wrote adam; someone else underlined it with dots to indicate that it was a mistake and wrote Satan just above.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s