Le Pelerinage de l’ame en prose [38]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 37v]

tira ses amis, si que tu ne dois pas entendre que l’eglise militant erre tout est d’Enfer et ens et hors, mais les tourmens sont distintez et aussi le nom d’Enfer est aucunesfois prins et estroittement et largement. Estroittement est celui qui est ou millieu ou sont les dampnez, mais largement c’est Purgatoire, et Purgatoire et les autres parties que j’ay nommees sont appellees pour les peines que chacun y sent et pour le deffault que chacun a en icellui ou  il est mis, et est bien raison qu’il y ait diverses mansions et distinctees. Car comme raison a ordonné que les dampnez sont mis ou millieu et a l’ourle autour sont deparez, la sont deputez et mis les entechiez seulement du pechié originel et en l’autre est Purgatoire ou sont purgez ceulx qui actendent grace et que Dieu leur soit bening. En l’ourle de dehors estoient ceulx que Jhesucrist emmena lequel il vvida, par lequel passent tous ceulx qui montent de Purgatoire en Paradis, lesquelz ont grant joye qu’ilz ont passé ce pas et qu’ilz voyent le courroux que Sathan demaine quant il voit ainsi vvider ces forsbours. Si te dy aussi d’Adam, Eve et Abraham que je tien estre justes en quoy je ne mesprens de riens.

Quant je regarde bien le temps combien ceulx qui mesprindrent cy dedans, car n’est pas doubte qu’ilz y souffroient grans tourmens par long espace de temps, la ardirent leurs fardraux et si y sentirent bien le feu tant que Dieu eut pitié d’eulx par abreviacion de leurs tourmens et peines

[f. 38]

et tellement les allegea que aprés ne sentirent nulle peine jusques a sa venue, fors seulement qu’ilz ne le vëoient point pour ce que l’entree de Paradis estoit fermee et que nul n’y pouoit entrer jusques ad ce que Jhesus mourut pour tous. Et quant il les delivra hors, sachez que ensemble il les transporta en hault affin qu’ilz ne sentissent mal et que la en droit l’attendissent de tous les autres ainsi qui ont pechié. Dois tu croire qu’ilz ont esté ycy purgez comme Adam, supposé qu’ilz feussent predestinez a la vie pardurable et que autrement n’ayent esté purgez; et quant je les ay bien considerez, je les ay trouvez justes.

Et quant l’ange ot tenu ce parlement, il me dist qu’il estoit temps que je vëisse autre chose affin que je en eusse aprés memoire. Et lors me print par la main et me mist tantost au chemin, mais l’ardeur de la chaleur que je souffroye ne me laissa point.

Lors cheminay en costoiant la rive du feu qui estoit plus grande que la terre, car elle et toutes choses qui y sont, il enclouoit en son millieu ligierement et tres soubtillement aloient. Il n’estoit maison ne mur ne terre qui point m’empeschast, car le soleil ne passe pas si ligierement par la verriere comme je passoye par tous les lieux ou je aloye. Ne il n’estoit pierre, terre ne fer ne riens tant feust espés par ou je ne pasasse tantost sans arrester.

Ainsi faisoient tous ceulx que je vëoye estre ou Purgatoire avecques moy et ne demoura pas que en tous les lieux et places ou je avoye

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s