Le Pelerinage de l’ame en prose [44]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 43v]

dedans y a grant vilee, grant ordure et grant pourriture. Ce est pechié qui ainsi put. Les pecheurs ont de lui la fait leur ny, lesquelz ont mis leur soing de faire leur ny en ordure.

Il fault que je te mayne lëans, mais ta peine n’en croistra point. Tu verras sans plus qu’on y fait et comme pechié y tourmente fort les pecheurs, et se verras tu affin que tu soyes plus humble envers ton createur qui t’a forcles de avoir telle douleur, et afin que tu preignes plus paciemment le remenant de ta peine.

Lors je n’osay contredire lui, et moy et tout ainsi passions nous par la terre comme font les oyseaulx par l’air, et tantost arrivasmes a l’ourle qui environnoit Enfer, qui estoit tenenbreux et noir.

La vy je les enfans mors nez qui la estoient en grans pleurs et ne vëoient goucte, mais en tordant leurs mains disoient:

Cy se complaignent les enfans mors nez qui sont a l’entree d’Enfer

Helas! Bien sommes maleureux, las dolent, pour quoy ne nous octroya Dieu que feussions baptisez et purgez de pechié originel qui ainsi comparons le pechié de pere et de mere? Et combien que nous n’ayons fait nul bien aussi nous n’avons fait nul mal, mais ainsi sommes pugnys pour le forfait d’autrui. Et leurs plaintes ainsi oyant et passant tousjours tout oultre.

Je vy tantost les grans douleurs que souffroient les pecheurs. C’est assavoir flame et fumee obscure tout entour, et dedans les dëables a grans monceaulx. Les uns tenans soufflez pour souffler le feu, les aucuns

[f. 44]

fourches, les autres archez et havez. Les uns si venoient, les autres si aloient, et peu en y avoit qui n’atrainnast aucun pecheur duquel il faisoit present a Lucifer leur grant maistre. Et lequel estoit assis en une chaere de feu, piez et mains liez entour les rains et le col de grosses et pesantes chaynnes de fer, lesquelles tenoit la vieille Convoitise, qui avoit une corne ou front et a lui parloit en telle maniere:

Cy parle Convoitise a Lucifer.

Pere, disoit elle, je dify de toy. Tu euz a nom jadis Lucifer, mais par droit tu es appellé maintenant le mole des tenebres. Se je te he, [c]e n’est mye merveilles quant [t]u me engendras pour venir ycy. Et aussi tost que tu fuz cree, tu te hastas de ce faire. Bien es tu cy le mal venu, car puis que je te tien en mes laz, tu n’en eschapperas mye. Et pour ce que tu es roy de mauvestie es ainsi assis en telle chaiere. Ainsi suis je clamee la royne de tes filles qui t’ay acquis plusieurs maleureux.

Cy respond Lucifer a Convoitise

Lors lui dist Lucifer: Maudit soit l’eure, vieille chanue, que je t’engendray oncques! Car se je ne te eusse engendree, je ne feusse pas ycy venu, mais feusse en grant honneur en ma premiere gloire.

Tout aussi tost que fuz nee, tu me fis cy jus tresbucher; aussi as tu fait tous les autres qui me ensuivirent que tant plus me presentes de chetifz pecheurs, et plus en suis tourmonté. Et toutesfois je le vueil bien et d’autre chose n’ay desir; a ce faire me contraint ta mauvaise seur Envie.

Cy respond Convoitise a Lucifer.

Certes, dist elle, tu as menti car bien as desir d’avoir autre chose se jamais

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s