Le Pelerinage de l’ame en prose [57]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 56v] Desscuré suis de mon estre et degettee de place ne place comme abhominable et de nulle riens convenable pour recouvrer mon honneur. Je ne puis plus dissimuler que je n’aye restablissement mesmement quant je voy en ce pommier vert et flourissant pomme tres souffisant par quoy je puis avoir… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [57]

Le Pelerinage de l’ame en prose [56]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 55v] Il convint pour tel meffait restablir que le filz de Dieu devenist homme et qu’il fust ataché et pendu en arbre et notoirement estandu. Assez fut convenable que l’arbre ou il fut pendu fut attrait de l’autre vieil arbre, car se celui arbre n’eust esté devestu, ja Jhesus… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [56]

Le Pelerinage de l’ame en prose [55]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 54v] en la sanctifiant du tout si que en ce greffe reprins en estoc devient convenable pommier pour porter fruit franc et agrëable. Oncques ne fut pommier de tel pris ne de telle valeur. C’est l’arbre Daniel ou Vme chappitre de sa prophecie, lequel Nabugodenosor vy en racine ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [55]

Le Pelerinage de l’ame en prose [54]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 53v] de prés de la moitié. En parlant ainsi me sembla que Enfer si s’eslongna de moy et aussi que je m’en eslongnoye, mais toutesfois je le vëoye bien ne oncques depuis n’en fu si loing vers lui, adonc plus patient estoye. Mais grandement ne demoura pas que nous… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [54]

Le Pelerinage de l’ame en prose [53]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 52v] bien croire devoye que assez tourmens y a et aussi de gens tourmentez et que ce cy me devoit souffire pour le present afin de mercier Nostre Seigneur Jhesucrist, honnorer et gracier quant ne m’avoit pas souffert estre ainsi tourmenté comme ceulx que j’avoye veuz en Enfer. Ci… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [53]

Le Pelerinage de l’ame en prose [52]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 51v] d’eulx en eulx apaisant que ilz ont mis uis le bourdon par fole desesperance comme fist Caym. Et afin qu’ilz se esveillent en Enfer les a mis fermement sur celle roe et les tourne si roidement que n’y a nul qui sommeille par especial quant ilz se hurtent… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [52]

Le Pelerinage de l’ame en prose [51]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 50v] Purgatoire* ou les tourmens ne sont que pleurs a comparoison de ceulx cy. Or te diray de ces gens la qui ainsi sont tourmentez. Ce sont les escoliers a la vieille boiteuse nommee Avarice, que autrefoiz tu veïz. De telz escoliers as tu veuz pendus, les uns cy… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [51]