Le Pelerinage de l’ame en prose [57]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 56v]

Desscuré suis de mon estre et degettee de place ne place comme abhominable et de nulle riens convenable pour recouvrer mon honneur. Je ne puis plus dissimuler que je n’aye restablissement mesmement quant je voy en ce pommier vert et flourissant pomme tres souffisant par quoy je puis avoir restitucion. Si te prie Dame Justice que de lui me faciez raison en moy faisant restituer sans demouree.

Cy deffend sa cause l’arbre vert contre le sec

Lors l’arbre qui est dit pommier en hochant ses fueilles dist ainsi: Se je suis venu d’Adam, toutesfois en monstrant que en moy n’est point le venim qui vint au pepin par Adam. Franchement ay esté anté et exempté de toute tache de venim comme les autres arbres tachez. En moy n’a nulle sauvagnie, soit de racine ou d’estoc. Et pour ce selon mon advis ne doy aucun restablissement; ceulx le doivent qui sont corrompus et tachez de vieil venim. Et d’autre part je ne portay oncques pomme que [c]elle seule que j’ay, donc le pepin me vint du ciel et se tint en moy par neuf moys en prenant ou millieu de mon corps l’escorte que on voit dehors par l’influance du vray soleil qui en moy descendi, affin que je feusse appellé arbre portant fruit sans corrupcion et sans mixtion estrange, pour quoy je ne vueil point que ma doulce pomme que en nomme Jhesus doit estre estrangé de moy. Tout m’a esté donné du ciel, en ma pomme n’a riens d’Adam, se n’est l’escorce de dehors, dont dedans mon corps se couvry en la-

[f. 57]

quelle nul pechié n’a, car peché natal oncques jusques a l’estoc ou elle antee. [S]e l’arbre est sain, encores est le fruit plus sain et plus noble, assez exempte et franc de tout pechié.

Et pour ce comme oseroit on dire que celui qui oncques ne mefist ne mesdist deust faire restitucion? Jamais Justice ne le diroit ne n’en rendroit arrest comme je croy. A ceulx te appartient tant seulement qui succedent a pechié et auxquelz le pechié vient.

Cy replique l’arbre sec.

Adonc l’arbre sec respondi que les hoirs d’Adam pecheurs et successeurs ne le deussent restablir se de ce eussent pouoir, car ilz ne doient mie seulement le restablissement, mais doivent entierement payer l’amende a celui a qui ilz desobeirent, ouquel amende doit par raison estre gardé. Car le meffait fut tresgrant que homme et femme en ont perdu leurs ames et ont esté bannis de Dieu et mis en prison en Enfer.

Si convient par raison que double satisfacion en doye estre faicte avecques moy restabliseement, c’est que l’amende soit a Dieu payee de si grant pris comme il est grant. L’autre chose est que ceulx qu’il avoit creez a son ymage et a sa semblance qu’ilz estoient predestinez a salvacion soient rachetez, auxquelz racheter dignement fault trouver pris equivalens ou greigneur que ceulx qui sont en chartre, mesmement que celui qui les y tient est si cruel et si pervers que riens ne la laischeroit du pris. Ne je ne vueil pas maintenir que le pommier vert ne doys restablir pour ce qu’il est taché de pechié en lui ou que sa pomme ait riens meffait.

Mais une autre cause m’a meué a ce

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s