Le Pelerinage de l’ame en prose [72]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 71v] membres, lequel est le pillier et le soustenail d’un chief comme la coulombe d’ung edifice, et doit estre le passage et y a passaige du chief aux membres et des membres au chief. Et se doit tenir droit comme le pillier pour soustenir le chief sans decliner ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [72]

Le Pelerinage de l’ame en prose [71]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 70v] Et par ainsi ne sera ja bien formé ne figuré, par quoy son gouvernement, lequel je entens par la statue, ne sera ja gracieux ne agrëable, car quant le chief est mal façonné et laidement figuré, tout le remenant en est moins auctorisé et prise, et pour ce… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [71]

Le Pelerinage de l’ame en prose [70]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 69v] -cion en prenant impression telle comme on lui veult donner en loyaulté. Chief qui ainsi se gouverne par droit est bien nommé chief, mais qui le verroit esclater et crever quant on lui donneroit bon advis, et de ce amander ne se vouldroit, mais sonneroit trop hault par… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [70]

Le Pelerinage de l’ame en prose [69]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 68v] -ble. Car quant les loix et les status sont establies, ilz monstrent que franchement ilz sont nez et dravez de ce berbesco. Et se ainsi est fait, le roy en est honnoré et renommé de grant constance. Ne oncques Nabugodonosor ne fut tant prisé ne honnoré en semblance… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [69]

Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 67v] doubte. Et aussi tu t’en devras mieulx congnoistre affin que tu ne croies mie que tu ayes tourment sans juste cause que ton corps a gouverné negligemment et blasme de ce dont estoies coulpable. Dame, diz je, se m’avise maintenant que telz parolles me dist assez mon corps… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

Le Pelerinage de l’ame en prose [67]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 66v] monde. Et n’y a quelque partie ou toute elle ne soit. Et pour comprendre a droit mieulx cest exemple, tu peuz savoir que aussi comme Dieu est plus principalment ou ciel, aussi est l’ame plus interesement ou cervel et ou cuer de la personne, sans delaisser toutesfois nulles… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [67]

Le Pelerinage de l’ame en prose [66]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 65v] est le mirouer sans tache ou toutes creatures peuent bien regarder leurs faces, pour quoy tu dois penser que l’ame qui est faitte a sa similitude doit estre naturellement mirouer a lui tresrespondant, affin qu’il ne soit chose qui en lui ne puisse mirer et bien considerer sa… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [66]