Le Pelerinage de l’ame en prose [77]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 76v]

Encores en une autre maniere peut on parler des piez de fer. Je t’ay cy devant nommé les jambes de fer chevalerie, lesquelz sont grandement aidez par ceulx qui ne pevent porter armes a pié et ne fut fors que pour faire le pont quant les chevaliers doivent coupler aux adversaires. Aux premiers sont mis en la bataille pour faire le passaige et resister aux adversaires et reprimer leur malice, lesquelz sont durs comme fer a souffrir les premiers horions.

Cy parle l’ange du chevalier armé qui est prés de la statue.

Or t’ay je determiné et parlé de la estatue selon Daniel qui la descript. Si vueil retourner a te parler du chevalier armé que as veu pres d’elle sur celle maconnerie.

Jadis fut ung roy de grant renommee qui ot nom Poetitus a qui venoient de toutes pars chevaliers et souldoyers pour le servir et honnorer et conquester entour lui honnour et loz, car il avoit si grant renom par tout et le maintint par tres long temps que oncques roy ne l’eust greigneur.

Une grant piece aprés advint que a sa court arriva ung chevalier estrange terre pour le renom qu’il avoit ouy dire de lui, lequel chevalier descendi a sa court mais ne trouva a qui parler fors a ceulx de sa compaignie, et pensa que le roy n’y feust pas et commença a aler ça et la tant qu’il entra en ung jardin, ou il trouva une pucelle qui plouroit dessoubz une ante, laquelle il salua et elle aussi lui. Puis lui demanda pour quoy elle plouroit et elle lui pria qu’il s’en deportast de savoir la cause. Si lui demanda aprés ou estoit le roy, et lors elle commença a plourer plus fort que devant en disant ainsi: Sire, je vous pry que

[f. 77]

pour l’amour de Dieu, vous attendez jusques a demain se vous le voulez vëoir, et revenez ycy a moy, et je vous promet de vous mener tout droit ou il sera. Et se dist il: Et se je ne vous trouvoye, je me tendroie deceu se je ne savoye vostre nom. Je suis, dist elle, appellee Liberalité. A moy ne tiens plus parlement pour le present, car trop grief porte ma douleur.

Le chevalier atant se departi et revint le lendemain matin a elle, laquelle le print par la main et le mena au grant palais ou le roy estoit desja petitement acompaigné de noble gent. Et en sa compaignie avoit la vieille Convoitise tortue, laide et bossue, qui tenoit baudement son parlement devant le roy et se portoit comme maistresse et ordonnerresse de tout.

Quant le chevalier eut ce veu assez fut esbahy; sans mot dire s’en retourne et lors ne parla point au roy. Mais a Liberalité qui l’avoit amené dist les parolles qui s’ensuivent: Je suis tresgrandement deceu d’estre venu de mon pays en ceste terre pour vëoir de ce roy l’appareil que j’ay veu. Autrement avoy ouÿ parler de son estat que je n’ay veu. Si me dittes, belle pucelle, que son estat signifie et qui est celle laide vieille qui ainsi plaide devant le roy?

Lors lui dist la pucelle que c’estoit celle pour qui elle estoit en douleur, et qu’elle souloit estre amye du roy et tousjours en sa compaignie et lors il estoit seigneur et l’amoit chacun. Sur tous estoit prisé et renommé plus que ne fut oncques Salomon. Mais lasse, dolente quant il me fault dire de lui ce que envie je en diray, car au premier le trouvay bon seigneur, mais de nouvel il a eu conseil d’une gent qui

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s