Le Pelerinage de l’ame en prose [87]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 86v]

tresgrant circuité. Sa grandeur ne sauroye raconter. D’une part yssoit ce cercle du ciel d’or et de l’autre part y entroit en faisant son tour par dedens lui. Large estoit  aussi comme de trois piez, de couleur de saphirs ordonné et mesuré a la ligne et escellé de grans estoilles cleres et flamboians qui mises estoient la XXX et XXX en telle maniere qu’en chascun bout des XXX avoit, ce me sembloit, ung grant cler soleil. An chantoient foison d’angelz et sonnoient instrumens telz que, se en terre en avoit de telz, les pierres a peines se pourroient tenir de dancer. Ne il n’est riens en terre ne en mer qui n’en feust tantost alteré et qu’il n’en receut vie. Trois esperis couronnez d’or et vestus de pourpre jusques au pié, ceins de tepus d’or, tous celui sans entrerent dedens ce ciel d’or. Et adonc se leverent tous les sains des lieux ou ilz habitoient et tantost alerent tout autour du ciel et avironnant par dehors et hault chantans en telle maniere:

Loez soies tu Jhesucrist, Nostre Redempteur et Nostre Createur, qui noz compaignons honnorez aux bienfais desquelz nous partons.

Et lors me souvient de estourneaulx qui s’assemblerent bien souvent sur ung arbre et la chantent par grant doulceur en louant leur createur – ainsi faisoient tous les sains en joingnant les mains humblement.

Ci fait question ce pelerin a son ange.

Adoncques prins a demander a mon bon angle qui lui pleust a moy enseigner de ce sercle et de celle feste [s]’elle durera tout temps sans finer et qui sont ceulx qui entrent ou ciel et se de la ilz ystront plus.

Cy respond l’ange au pelerin

Lors me dist il que bien savoye que l’Eglise Militant qui est

[f. 87]

au monde a une guise de faire feste bien souvent comme droit le donne: l’une fois les fait simples et l’autre les fait grandes, une fois plus l’autre fois moins selon la qualité des sains et selon la congnoissance et experiance qu’elle en a. Et afin qu’il n’y ait faulte ou oubliance, moult cherement a escriptes a ung calendrier. Si dois oultre savoir que ceste Eglise Militant veult garder a son pouoir la guise de ceste cy car elle scet bien qu’elle est yssue et descendue de ceste cy.

Saint Jehan l’evvangeliste disoit qu’il avoit veu la cité de Jherusalem descendre du ciel. Se tu entendoies bien ce cy, tu congnoistroies a l’exemple quelle chose c’est que tu voys lassus, car c’est le patron et l’original de ce que fait l’Eglise en bas. Le cercle est le calendrier qui en faisant son tour monstre les journees des sains quant elle doivent estre festoiees. Chascun an le cercle fait son tour comme chascune estoille y est pour ung jour et chascun soleil par l’espace de XXX jours; et sont ces espaces amesurees selon les cours du ciel aval, car ycy n’a nulle alteracion nuit ne sepmaine, moye ne temps. Ung jour perpetuel y a qui point n’apetice ne ne croist.

Combien que la soit faicte la memoire de ceulx et de celles qui ont mis peine d’estre amez de Dieu et qui ont espandu leur sang pour la foy, les journees de leurs vies sont mises en ce calendrier et signees de ces estoilles qui y sont qui ont telle ordonnance que chascune si manifeste jour devant la feste tout droit reluisans sur ceulx de qui elles sont. Et rendent une clarté notable pour donner de ce congnoissance et lors leurs angelz manient en grant joye chantans a leur lieu et a leur estoille pour les presentez devant Dieu  comme tu as veu de ces trois rouges vestus, de quoy l’un est appellé saint Denys.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s