Le Pelerinage de l’ame en prose [89]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 88v]

Marie, semence pleine de benediction qui la feste commença en Paradis. Et tousjours pour neant n’avons pas aprins a chanter et jouer de tous instrumens – bien devons chanter et jouer car assez tost aurons compaignie parce que hommes et femmes seront rappellez qui estoient priviez de nous et de nostre compaignie par l’euvre de Sathan. Chanter et mener joye devons, car nostre roy aura sa proye que l’ennemy lui avoit ostee. Ainsi s’en vont par chascune aimee dedans le ciel d’or ou Marie est avecques son filz et la font tous feste selon leur pouoir. Leur devoir aussi font les sains, et s’en vont sur le cercle escellé louer et regracier Dieu pour ce que par lui sont sauvez et rachetez de la mort d’Enfer.

Or te dirai je de l’autre feste qui est plus grant que ceste cy, car ceste est faicte pour l’autre et pour ce le vray soleil descendi du hault midi en elle comme Gabriel le nonça. IX moys fut en elle, et la fut vestu de humanité mortelle par dessus sa deité. En ce point descendi au monde comme jayant ayant double substance. Et a celle journee qu’il y descendi, les angelz voloient par tout chantans en terre et ou ciel et annonçans joye et en furent les cieulx tous emmiellez.

La joye qui fut faicte a ce jour apparceurent bien ceulx qui estoient ou Limbe. Et encores a tel jour la fait on maintenant en ramntevant la grant grace que Jhesucrist fist a l’umain lignaige.

En Paradis n’a ange, saint ne saincte qui ne s’efforce de festoyer ce jour et mener grant liesse; et l’ennemy qui ne peut ce veoir s’en va mucer dedans son ny en Enfer.

A celle journee a laquelle fut fait l’accord entre Dieu et l’umain lignaige furent criees les joustes par les contrees de la terre,

[f. 89]

et fut proclamé que vertus feust a cheval pour aller jouster contre les vices et les getter par terre. Et feust dit a l’umanité* a Humilté qu’elle meist peine de deschevaucher Orgueil; a Charité qui a bras tendus demontast Envie; a Diligence qu’elle abatist Paresse; a Pacience qu’elle deschevauchast Ire; a Abstinance qu’elle tollist la vie a Gloutonnie; et a Chasteté qu’elle frapast de coup lance Luxure tellement qu’elle ne peust plus respirer. Et dit saint Pol que celui qui bien joustera a la feste de ce noble mariage gaignera le pris et en aura couronne.

Des autres festes te vueil je en brief parler. N’est mie doubte que la royne du ciel fut sainctifiee avant qu’elle fesut nee. Et n’avoit mestier de faire purificacion laquelle elle fist par humilité et pour acomplir la loy qui de ce parloit pour les autres femmes, non pas pour elle, car Dieu la beney et sainctifia pour lui mesmes.

Au jour de ceste purification saint Symeon va a la procession le premier avec saincte Anne tout entour du cercle sur lequel l’assemblee est faicte et ordonnee noblement, ou la grant compaignie du ciel tournoye autour du cercle en passant par devant le roy et la royne, chascun le chief enclin. Lors Symeon et Anne offrent a la royne du ciel chascun une torche alumee en disant ainsi: Vierge royal qui portas en tes flans celui aupres duquel tu es assise, pren en gré l’offrande que te faisons et te plaist qu’elle soit valable a la semblance que tu feiz jadis au temple dont nous eusmes grant joye. A celle journee est demenee grant joye ou ciel. Les seraphins font la feste en portant tout autour de la procession chascun ung

* Perhaps a missing phrase, perhaps a mistake that the scribe didn’t end up crossing out.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s