Le Pelerinage de l’ame en prose [92]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 91v]

savons bien quelles le sont et que la voix du pere a confermé la chose.

Trois causes y a aussi pour quoy il vouloit entrer ou signe appellé Cancer qui ainsi est nommé pour le retournement que le soleil y fait. Jhesucrist trois fois retourna de trois lieux la ou il ala. En Enfer descendi; mais quant il eust fait ce qu’il y vouloit faire, tantost s’en retourna. Aussi il ala de vie a mort; mais au tiers jour il retourna de mort a vie de ciel. Aussi pour racheter les hommes vint en terre et aprés retourna es cieulx ou il fut receu a grant joye.

Ces trois glorieux retours doivent bien avoir jour de feste. Des deux premiers on fait la feste ensemble et la sont vestus les habitans du ciel de la nouvelle livree que fait Dieu. A ce jour ont chappeaulx d’or sur leurs testes et ceintures d’or clouees de saphirs. Et se mettent sur le cercle pour Dieu mercier et louer ou ilz chantent trop melodieusement en menant grant joye. En ce faisant passent par devant le roy assis a sa table, laquelle soutiennent angelz qui rient et chantent, sur quoy a pain et vin que le roy de sa main donne aux passans et dit a chascun que c’est sa char et son sang que franchement il leur donne. Et quant ilz ont ainsi prinse leur refection, plus fort commencent a chanter que devant en disant ainsi: Loué soit le redempteur et reformateur des hommes qui pour eulx a espandu

[f. 92]

tant et si largement que point ne lui en chalut de ce fors que celle redempcion eust esté faitte qui a tous peust valoir.

A tous fust elle voirement valable par superhabondance quant est de soy. A ceulx seulement nons est valable que d’elle ont eu cure. Bien doit estre magnifie tel seigneur qui ainsi a voulu mourir et descendre en Enfer pour ses amis racheter.

Depuis en est retourné et comme glorieux victorian ressuscité a vie. Si doit bien chascun faire feste par tout.

Et aussi de ce que au jeudi devant sa Passion appelé ses desciples en leur donnant a soupper et au jour duy donne a mengier a tous, esquelz fut une viande commune et ung boire, c’est assavoir la char et le sang de lui. Et bien devons rendre graces et le mercier a nostre pouoir. Ainsi fait on la feste lassus de ceste noble journee et se tu veulx savoir de celle que on fait la bas, je le te diray.

Ci meut une doubte le pelerin a son ange.

Adoncques lui dis je que bien me plasioit, mais je faisoye une doubte de ce que par avant m’avoit dit, c’est assavoir que par deux fois ou plusieurs le sercle faisoit lassus ung tour en ung seul jour et toutesfois au premier m’avoit [dit]* qu’il mettoit ung an a faire son tour comme le calendrier.

Cy soult l’ange la doubte du pelerin

Lors me dist mon bon ange que le soleil qui est ou ciel d’embus met son tour a faire ung an et toutesfois chascun jour le fait ung autre, ainsi est il de ce cercle car seulement il fait ung tour en l’air de commun cours

* This word omitted in the manuscript

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s