Disputation [11]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 145v]

croix offri tout a Dieu le pere pour la salvation de l’umain lignage. Ainsi en la sainte messe que le prestre celebre est Jhesucrist offert pour le salut de tous dont il appert que ung prestre puet aussi bien celebrer pour tous ensemble que pour duex ou troiz ensemble et mieulx. Or est ainsi qu’il y a difference entre le bein esperituel et le bien temporel et est tout le bien temporel que plus est departi a pluseurs gens de tant est il moindre, car se tu partes une pomme en pluseurs parties, plus la partis et plus est diminuee. Mais le bien espirituel, plus le partissez a pluseurs personnes de tant es il meilleur et plus en aront. Exemple se tu as aprins a pluseurs personnes aucunes oroisons, celle oroison

[f. 146]

n’en est en rien amoindrié. Mais l’effect de l’oroison en est plus grant comme plus est enseigniee et a pluseurs gens aprise tant est elle de plus grant effect. Ainsi est il de la messe de chascun prestre, car l’effect de la messe plus s’estent en generalité a pluseurs vivans et trespassez, de tant est il plus grant en soy.

Dist dont le prieur: Comment est il que l’Escripture dist que les ames des parens et amis puevent estre delivrees de leurs paines par messes, oroisons et aulmosnes especiales faittes en la dilection de Dieu et de son proisme, et toutesvoies tu diz que les messes celebrees sont plus prouffitables?

Respond l’esperit: Je te diz que chascun prestre celebrant messe doit faire deux choses. Premierement doit adreschier sa pensee

[f. 146v]

et avoir regart a cellui ou a ceulx a qui il est tenu et obligié de pryer pour eulx. Aprez il doit pryer pour tous en general. Les messes sont especiales et aydent a conforter nous estans en la paine de Purgatoire par ceste maniere. Je, Guy de Tourno, seray delivré et mis hors des paines de Purgatoire plustost de quatre ans que je ne deusse avoir esté selon le terme qui m’estoit consituté et ordonné pour mes pechiez. Car j’ay ung povre religieux lequel je soustins en mon vivant par l’espace de cinq ans a l’estude a Boulongne-la-crasse qui devotement prye Dieu chascun jour pour moy et tant que par ses bonnes prieres et oroisons je suis tellement aidié et conforté que je ne seray

[f. 147]

en ceste paine de Purgatoire que jusaues a la Pasque. Et se tu vuelz savoir et esprouver la verité bien, ce jour de Pasques prochain en ceste place ou nous sommes et se adonques tu ne me ois comme tu faiz maintenant, sachiez sans doubte que je seray ou ciel en la sainte gloire avec Nostre Seigneur. Laquelle chose le pryeur esprouva et fut en ce jour en la dicte maison avec pluseurs notables personnes et fut trouvé ainsi comme l’esperit avoit dit.

Dist le prieur: Je te demande se tu sces que Nostre Seigneur est colloquié ou ciel ou les benois sains et saintes sont?

Respond l’esperit: Je t’ay dit desja que je n’ay point esté encoires ou ciel. Et pour ce ne say veritablement autre

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s