Disputation [14]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 151v]

pourroit on aydier en aucune maniere a l’alegement de ta paine?

Respond l’esperit: Certes oyl, moult bien. Se par bonne devocion vous deissiez pour moy chascun cinq foiz l’Ave Maria en l’onneur et remembrance de la benoite Vierge Marie affin que par sa sainte grace et pitié elle me vueille aydier et secourir. Laquelle chose le pryeur et sa compaingie furent accomplissans tres devotement a genous en eslevant les mains par devant l’ymage de la benoite Vierge Marie. Et ce fait, l’esperit regracié et remercié humblement Dieu Nostre Createur et Redempteur, sa tresprecieuse mere et tous les assistans, disant: Je suis par vos pryeres renforcié, par quoy je pourray mieulx et plus longuement parler a vous et respondre a voz questions.

Je te

[f. 152]

demande, dist le pryeur, se les deables puevent veoir et apparcevoir en l’ostel le precieux corps Nostre Seigneur Jhesucrist?

Respond l’esperit: Oyl, plus plainement et plus clerement que les hommes. Et icellui ilz aourent et font reverence, vueillent ou non.

Je te demande, dist le pryeur, les deables puevent ilz empeschier la consecracion de Nostre Sauveur Jhesucrist?

Respond l’esperit que non se n’est en aucuns prestres qui indignement et sans quelque devocion s’approuchent et presentent a la table de Jhesucrist comme les prestres qui celebrent en pechié mortel. Telz prestres aucunesfois ou devant ou aprez le deable a puissance de empeschier la consecracion de Jhesucrist. Mais ce advient pou souvent. Toutesvoies se les bons angelz n’estoient

[f. 152v]

presens ou divin service ou office de la messe, souvent les mauvais angeles s’efforcent d’empeschier les prestres par diverses et continuelles temptacions affin que indignement et irreverentement ilz consacrent en eulx mettant au devant diverses et mauvaises pensees et pluseurs autres vanitez.

Dist le pryeur: Y a il quelque remede contre ce mal?

Respond l’esperit: Oyl, c’est assavoir netteté et purté de conscience et la devocion de l’ame en oroison.

Dist le pryeur: Est il nulle propre oroison qui ait dignité et puissance de oster ce mal affin que les prestres ne soient si estains en leurs messes par telles manieres et assaulz de leur ancien ennemy?

Respond l’esperit: Oyl. Se ung prestre de

[f. 153]

cuer net et de bonne devocion dit devant sa messe ceste devote oroison qui se commence, Summe sacerdos, que monseigneur saint Jerosme fit et composa a l’encontre de telles temptacions afin que en sa messe il ne feust ainsi tempté du deable.

Je te demande, dist le pryeur, as tu point veu le precieux corps de Nostre Seigneur Jhesucrist depuis que tu te partis de ce monde?

Respond l’esperit: Oyl. Et encoires le voy je presentement en ceste boiste qui pend devant ton pis et le aoure comme mon Redempteur et vray Dieu. De ceste responce furent les freres et tous les assistens esmerveilliez car nulz d’eulx ne savoit que le prieur eut apporté avec lui le precieux corps Jhesucrist en autre maniere que la Commu-

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s