Disputation [18]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 159v]

dois loer aprés sa vie. Car selon celle ordonnance nul ne scet s’il est digne d’avoir l’amour de Dieu. Et pour ce de bonté et de perfection d’autrui nul ne doit jugier, raconter ne dire jusques au jugement de Dieu. Et pour tant a la question que tu m’as faicte, je respond que cellui qui plus saintement vivra en ce monde, plus saintement se departira et aura moins de paine en Purgatoire.

Je te demande, dit le pryeur, me sauroies tu a dire lequel estat de ce monde est de plus grande parfection?

Respond l’esperit: Je treuve en chascun estat aucune chose de loenge et aucune chose de vitupere. Mais je loe que chascun face service agreable a Nostre Seigneur et il fera que saige.

Je te demande, dit le prieur, la-

[f. 160]

-quelle paine est la plusgrande en Purgatoire?

Respond l’esperit: L’ardeur et flamme du feu et froideur de nege. Les eaues pour certain passent des eaues de la nege a la chaleur du feu.

Je te demande, dit le pryeur, Dieu est il plus misericors aux ungs que aux autres estans en Purgatoire?

Respond que oyl. Dieu pardonne a aucuns la quarte partie de leur penitance, aux autres la tierce, plus ou moins selon le bien qu’ilz ont fait en ce monde pour eulx.

Je te demande, dit le pryeur, quelle paine sueffres tu?

Respond l’esperit: De la tresaspre chaleur.

Dit le prieur: Ce que tu me diz ne me semble pas vray, car es choses crees Dieu ne fait point contre leur nature, car s’ainsi estoit la nature des choses seroit destruite. Et le feu

[f. 160v]

est corporel et nulle chose corporelle tant qu’elle le est ne puet avoir action a l’espirituelle.

Respond l’esperit: Tu argues que Dieu ne fait riens contre nature des choses crees. Je te dy que si fait moult de foiz. Car fait et a fait pluseurs miracles qui sont contre nature comme il fit de Sydrac, Misaac et Abdenago, lesquelz furent jettez en grant feu ardant en une fornaise, et toutesvoies le feu ne leur fit onques point de mal. Et donques les garda Dieu de naturelle action du feu. Pareillement par sa divine puissance il fait que le feu a puissance sur moy. Et a ce fait que tu diz que nulle chose corporelle n’a nulle action a l’espirituelle, je te respons qu’il n’est mie vray, car le feu

[f. 161]

est naturel, et toutesvoies il a action sur les deables qui sont espirituelz. Appert par tu liz en l’Euvangille que Nostre Seigneur Dieu dist aux dampnez par son juste jugement: Alez vous en, mauvais et maudiz esperis, ou feu eternel et pardurable qui est appareillié aux deables et a ses menistres.

Dist le prieur: Se tu es en feu et que le feu ait action en toy et tu es en ceste maison, comment puet estre que ceste maison n’est arse, bruslee et embrasee?

Respond l’esperit: Certes, pryeur, encoires as tu petit d’entendement. Ne t’ay je point dit que Dieu a puissance de tenir le feu et faire ardoir la ou luy plaist comme je t’ay dit des enffans dessusdiz? Et aussy des rethoriciens qui fu-

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s