Archives de la Cote d’Or, B 296

img_1256.jpg

Charles par la grace de dieu roy de france. Savoir faisons A tous presens et avenir. Que comme par le traictie du mariaige qui pieca a este fait et consomme(?) Entre nostre treschier et / tresame filz Phelippe duc de Bourgoingne Conte de flandres dartois et de Bourgoingne et nostre treschiere et tresamee fille Michiele Nous leur eussions donne promis et encommenancie la somme de six / vins mil escus dor de nostre coing et forge et les joyaulx habillemens et escoremens telz quilz appartiennent a nostredicte fille selon son estat. Mais pour les grans affaires qui depuis lors nous sont survenuz et / surviennent chascun jour de ladicte somme na este paie que la somme de vint mil escus Par quoy reste encores a paier la somme de Cent mil escus dor, avecques les Joyaulx habillemens et escoremens dessusdiz / Et pour ces causes et pour la grant et vray amour paternelle que nous avons a nosdiz filz et fille. Et affin quilz eussent mieulx de quoy soustenir leur estat et pour certaines autres causes et considerations / a ce nous mouvans par le conseil et deliberacion de nostre treschiere et tresamee compaigne la royne et de pluseurs de nostre sang et de nostre grant conseil Ayons par noz autres lettres donne et expediees ou mois daoust / lan mil CCCC et dixhuit donne cede tranporte, et delaissie a nosdiz filz et fille et a chascun deulx les Chasteaulx villes et Chastellenies de Peronne de roye et de mondidier pour diceulx leiux et des drois / rentes prouffis revenues et emolumens quelzconques que nous y avions et pouyons avoir tant en demaine et aides comme autrement Joir et user plainement et paisiblement par eulx leurs gens et officiers / jusques a ce que nosdiz filz et fille feussent et soient a une fois entierement payez de ladicte reste joyaulx habillemens et escoremens et par noz dictes lettres ayons donne et ottroye a nosdiz filz et fille et a chascun / deulx plaine pouoir auctorite et mandement especial de y mettre et instituer Bailliz Prevostz Capitaines Grenetiers Controleurs et tous autres officiers neccessaires et telz quil leur plaire pour le bien / de justice a leur prouffit et pour lentretenement et seurte desdictes villes Chasteaulx et Chastellenies En deboutant tous autres se bon leur samble saulf et reserve A nous et a nostre Court de parlemment / la son craiiiete et ressort desdiz lieux Et combien que par ce nous ayons transporte tous les drois que nous avions esdiz lieux en justice demaine et autrement, et par ce selon raison et nostre entencion les / Patronnaiges et collacions des benefices que nous y avions et qui nous appartenrient des eglises et benefices situez esdictes villes Prevostez et Chastellenies de Peronne de roye et de mondidier appartiengnent / et doyent competer et appartenir a nosdiz filz et fille tant quilz seront deteneurs et possesseurs diceulx lieux. Et aussi qui les Chevaliers escuiers et autres hommes feodaulx qui tenoient de nous leurs / terres fiefz et seignories situez esdiz lieux et ailleurs en foy et hommaige a cause desdictes prevostez et Chastellenies et qui a cause de ce devoient et doivent certain service tant de Plaiz es auditoires desdictes / Prevostes comme autres doyent par raison Iceulx fiefs et seignouries tenir de nosdiz filz et fille durant ledit temps et en faire a nosdiz filz et fille les foys hommaiges et services dessusdiz Neantmoins soubz / umbre de ce que en nozdices lettres de don et transport nen est faicte mencion expresse pluseurs se sont efforciez de empetrer de nous lesdiz benefices et en prendre la possession Par vertu du don ou presentacion / et collacion sur ce faictes et pareillement pluseurs desdiz hommes et vaissaulx reffusent de faire a nostredit filz lesdiz foy et hommaiges services et autres devoirs quilz nous faisoient paravant lesdiz don et trasnport Parquoy / nozdiz filz et fille nous ont fait ce remonstrer. En requerant de nous avoir sur ce la declaracion de nostre entencion pour eschever tous proces. Et aussi sur ce que par aventure len pourroit trouer par / aucuns comptes renduz en la chambre de noz comptes que feu nostre treschier et tresame Cousin le duc de Bourgoingne dont dieux ait lame pere de nostre dit filz auroit receu ladicte somme de Cent mil escus deue pour /

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s