Archives de la Cote d’Or, B 11942

Coppie Noz treshonnorez seigneurs si treshumblement que nous pouons nous recommandons A vous Plaise vous savoir que / au jour duy nous avons sceu par ung messaige, et par le moyen dun qui a tresbon vouloir au parti / de nostre tresredoubte seigneur monseigneur de Bourgoingne, que mardi darrenier passe le Conte de clermont partit… Continue reading Archives de la Cote d’Or, B 11942

Archives de la Cote d’Or, B 11942

A noz treschiers et treshonnorez seigneurs nosseigneurs de la / chambre du conseil de nostre tresredoubte seigneur monseigneur le / duc de bourgoingne estans a dijon Les tous vostres humbles serviteurs / les bourgois et habitans de paroy’ Monseigneur de vosdemont Je me recommande a vous Et vous plaise savoir que auJour duy heure de… Continue reading Archives de la Cote d’Or, B 11942

Archives de la Cote d’Or, B 11918

de bourbon contenant esdictes abstinences declairees es lettres dessus escriptes, aussi durant ledit temps les pais et places nommees esdictes abstinences par nous duc de bourbon / prinses ne feront aucune guerre durant le temps dessusdit esdiz lieux de la charite saint verain cosne varzy et autres places que lesdiz perrenet et francois tiennent /… Continue reading Archives de la Cote d’Or, B 11918

Disputation [20]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 163v] Respond l’esperit en chantant et en eslevant sa voix: C’est ce que les angelz voient ou ciel. Les ames estans en Purgatoire la sentent, les deable en Enfer la craingnent, les crestiens l’aourent! Je te demande, dist le pryeur, les pechiez qui sont confessez en ceste vie sont ilz… Continue reading Disputation [20]

Disputation [19]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 161v] -rent a cinquante martires et furent par tant convertis a la foy chrestienne par la espeuse et aimé de Dieu madame saincte Katherine, lesquelz furent mis et gettez en grant et horrible feu et n’ot la force ne l’action sur eulx ne sur leurs vestemens. Tu voiz que le… Continue reading Disputation [19]

Disputation [18]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 159v] dois loer aprés sa vie. Car selon celle ordonnance nul ne scet s’il est digne d’avoir l’amour de Dieu. Et pour ce de bonté et de perfection d’autrui nul ne doit jugier, raconter ne dire jusques au jugement de Dieu. Et pour tant a la question que tu m’as… Continue reading Disputation [18]