Le Pelerinage de l’ame en prose [77]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 76v] Encores en une autre maniere peut on parler des piez de fer. Je t’ay cy devant nommé les jambes de fer chevalerie, lesquelz sont grandement aidez par ceulx qui ne pevent porter armes a pié et ne fut fors que pour faire le pont quant les chevaliers doivent… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [77]

Le Pelerinage de l’ame en prose [71]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 70v] Et par ainsi ne sera ja bien formé ne figuré, par quoy son gouvernement, lequel je entens par la statue, ne sera ja gracieux ne agrëable, car quant le chief est mal façonné et laidement figuré, tout le remenant en est moins auctorisé et prise, et pour ce… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [71]

Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 67v] doubte. Et aussi tu t’en devras mieulx congnoistre affin que tu ne croies mie que tu ayes tourment sans juste cause que ton corps a gouverné negligemment et blasme de ce dont estoies coulpable. Dame, diz je, se m’avise maintenant que telz parolles me dist assez mon corps… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

Le Pelerinage de l’ame en prose [55]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 54v] en la sanctifiant du tout si que en ce greffe reprins en estoc devient convenable pommier pour porter fruit franc et agrëable. Oncques ne fut pommier de tel pris ne de telle valeur. C’est l’arbre Daniel ou Vme chappitre de sa prophecie, lequel Nabugodenosor vy en racine ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [55]