Le Pelerinage de l’ame en prose [79]

[Chantilly, Musée Condé ms. 140, f. 78v] venu de loingtain pays jusques cy pour veoir et honnorer vostre estat royal et pour la bonne renommee aussi de vous dont partout on fait memoire. Sy ay trouvé, puis que je vins en vostre court, que assez estes bien gouverné en justice, en parlement, en assises et*… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [79]

Le Pelerinage de l’ame en prose [67]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 66v] monde. Et n’y a quelque partie ou toute elle ne soit. Et pour comprendre a droit mieulx cest exemple, tu peuz savoir que aussi comme Dieu est plus principalment ou ciel, aussi est l’ame plus interesement ou cervel et ou cuer de la personne, sans delaisser toutesfois nulles… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [67]

Le Pelerinage de l’ame en prose [66]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 65v] est le mirouer sans tache ou toutes creatures peuent bien regarder leurs faces, pour quoy tu dois penser que l’ame qui est faitte a sa similitude doit estre naturellement mirouer a lui tresrespondant, affin qu’il ne soit chose qui en lui ne puisse mirer et bien considerer sa… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [66]

Le Pelerinage de l’ame en prose [60]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 59v] pas le mien. Tousjours ferai ton plaisir et suis prest de toy obëir jusques a la mort. Mais, cher Pere, tu dois penser que se tu me hastes de ce faire, ja homme ne m’en saura gré. Car encores n’a pas esprouvé les perilz ne la misere ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [60]

Le Pelerinage de l’ame en prose [59]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 58v] -gneurie en soy, il ne doit riens injustement ordonner ou commander contre droit, car il peut ce qu’il veult par droit seulement, et s’autrement fait, raison s’en deult. [S]e la pomme dont ce parlement a esté tenu a telle vertu qu’elle puisse sans contredit faire tout ce que… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [59]

Le Pelerinage de l’ame en prose [58]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 57v] car il n’est pas que le pommier et la pomme sont venus et descendus d’Adam, duquel ilz sont hoirs; et a la pomme seule le pouoir de faire restitucion et satisfacion par tout ou il appartient et selon ce qu’il convient. Pour quoy en tant qu’il me appartient… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [58]

Le Pelerinage de l’ame en prose [57]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 56v] Desscuré suis de mon estre et degettee de place ne place comme abhominable et de nulle riens convenable pour recouvrer mon honneur. Je ne puis plus dissimuler que je n’aye restablissement mesmement quant je voy en ce pommier vert et flourissant pomme tres souffisant par quoy je puis avoir… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [57]