Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 67v] doubte. Et aussi tu t’en devras mieulx congnoistre affin que tu ne croies mie que tu ayes tourment sans juste cause que ton corps a gouverné negligemment et blasme de ce dont estoies coulpable. Dame, diz je, se m’avise maintenant que telz parolles me dist assez mon corps… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

Le Pelerinage de l’ame en prose [67]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 66v] monde. Et n’y a quelque partie ou toute elle ne soit. Et pour comprendre a droit mieulx cest exemple, tu peuz savoir que aussi comme Dieu est plus principalment ou ciel, aussi est l’ame plus interesement ou cervel et ou cuer de la personne, sans delaisser toutesfois nulles… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [67]

Le Pelerinage de l’ame en prose [66]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 65v] est le mirouer sans tache ou toutes creatures peuent bien regarder leurs faces, pour quoy tu dois penser que l’ame qui est faitte a sa similitude doit estre naturellement mirouer a lui tresrespondant, affin qu’il ne soit chose qui en lui ne puisse mirer et bien considerer sa… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [66]

Le Pelerinage de l’ame en prose [65]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 64v] elle se mouvera, et se bien il s’encline a la langue de doctrine, parfait sera. Celle dame que tu voiz la est appellee par son nom Doctrine. Maistresse est de former et emprunter science en homme et y planter bonnes vertus en estant les vices, de parer son… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [65]

Le Pelerinage de l’ame en prose [64]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 63v] Et lors demanday a mon gardien pour quoy je ne avoye peu a eulx parler et pour qouy ilz ne me avoient fait aucun semblant toutesfois que de riens ne leur avoit meffait. Cy respond l’ange au pelerin As tu, dit l’ange, ja oublié que tu es separé… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [64]