Le Pelerinage de l’ame en prose [93]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 92v] mais il le peut faire tous les jours par l’ordonnance qui est mise en son mouvement, qui est tel que pour quelconques cours il ne peut perdre son tours. Et quant est de la feste qu’on fait la jus, avant que plus t’en parle, il te fault regarder… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [93]

Le Pelerinage de l’ame en prose [54]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 53v] de prés de la moitié. En parlant ainsi me sembla que Enfer si s’eslongna de moy et aussi que je m’en eslongnoye, mais toutesfois je le vëoye bien ne oncques depuis n’en fu si loing vers lui, adonc plus patient estoye. Mais grandement ne demoura pas que nous… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [54]

Le Pelerinage de l’ame en prose [38]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 37v] tira ses amis, si que tu ne dois pas entendre que l’eglise militant erre tout est d’Enfer et ens et hors, mais les tourmens sont distintez et aussi le nom d’Enfer est aucunesfois prins et estroittement et largement. Estroittement est celui qui est ou millieu ou sont les dampnez,… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [38]

Le Pelerinage de l’ame en prose [37]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 36v] façon d’icelui lieu vëoir ou l’estoie combien que assez griefvement y fuz tourmenté. Mais encores ne fuz je pas content se je ne savoye que signifioit celle autre blanchastre espere qui environnoit Purgatoire. Si lui demandai, et il me dist que c’estoit le seing d’Abraham ou fut porté… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [37]

Le Pelerinage de l’ame en prose [10]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 9v] -gny selon ses mesfais et condempné a ardre en nostre feu. Et si di encores, oultre que de tant qu’il a esté ainsi lavé, et qu’il [s]’est ainsi depuis laidement soueillé, il doit estre plus pugny mesmement, car on scet bien que ce second mesfait est pire que… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [10]