Le Pelerinage de l’ame en prose [74]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 73v] doit pas mettre en tel estat s’il n’est sage et de grant advis et que en lui soit trouvé verité et loyaulté plus que en ung autre. Mais ce n’est pas pour ce raison q’ung autre qui est mendre ne se doye monstrer de pur argent en conseillant… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [74]

Le Pelerinage de l’ame en prose [16]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 15v] accuser et mes pechiez monstrer en appert, mais pour ce qu’il ne savoit pas tant d’iceulx comme la vaillant Sinderesis, je lui laissoit toute l’action et que tant seulement vouloit estre tabellion de ce qu’elle diroit et proposeroit contre moy. Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Le… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [16]

Le Pelerinage de l’ame en prose [11]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 10v] je eusse point fait de plaisir et service pour ce que je savoie bien que advocat ne plaide pas voulentiers sans estre payé et que pouvres gens gueres ne font a la languette de la balance qui se tire tousjours au plus pesant poix et fuit le mendre.… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [11]

Le Pelerinage de l’ame en prose [3]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 2v] et me fut advis que c’estoit griefve chose de Purgatoire, et aussi de pugni ainsi griefvement et a tousjours la creature pour ung pechié dont la delectacion est si tost passee. Mais mon bon ange quant il vit que j’avoye celle pensee me apaisa en me monstrant les… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [3]