Le Pelerinage de l’ame en prose [96]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 95v] de y estre venu et toy recevoir. Tu mercieras aussi saint Michiel, et quant je seray devers lui a lui te recommanderay. Maintenant m’en vueil aller vers lui, mais maintesfois revendray ycy pour toy visiter et mener en plusieurs lieux ou tu verras tant de merveilles que de… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [96]

Le Pelerinage de l’ame en prose [80]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 79v] attendi en appellant haultement sur les rens, mais nul ne venoit avant dont il ennuyoit moult au peuple qui la estoit assemblé. Et le roy qui estoit moult hault en ung eschaufault avec ses barons fist crier que on fist silence pour ce qu’il vouloit parler au chevalier… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [80]

Le Pelerinage de l’ame en prose [60]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 59v] pas le mien. Tousjours ferai ton plaisir et suis prest de toy obëir jusques a la mort. Mais, cher Pere, tu dois penser que se tu me hastes de ce faire, ja homme ne m’en saura gré. Car encores n’a pas esprouvé les perilz ne la misere ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [60]

Le Pelerinage de l’ame en prose [58]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 57v] car il n’est pas que le pommier et la pomme sont venus et descendus d’Adam, duquel ilz sont hoirs; et a la pomme seule le pouoir de faire restitucion et satisfacion par tout ou il appartient et selon ce qu’il convient. Pour quoy en tant qu’il me appartient… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [58]

Le Pelerinage de l’ame en prose [57]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 56v] Desscuré suis de mon estre et degettee de place ne place comme abhominable et de nulle riens convenable pour recouvrer mon honneur. Je ne puis plus dissimuler que je n’aye restablissement mesmement quant je voy en ce pommier vert et flourissant pomme tres souffisant par quoy je puis avoir… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [57]

Le Pelerinage de l’ame en prose [56]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 55v] Il convint pour tel meffait restablir que le filz de Dieu devenist homme et qu’il fust ataché et pendu en arbre et notoirement estandu. Assez fut convenable que l’arbre ou il fut pendu fut attrait de l’autre vieil arbre, car se celui arbre n’eust esté devestu, ja Jhesus… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [56]

Le Pelerinage de l’ame en prose [29]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 28v] Si devra estre par sa grace en haulte place en l’ordre des martirs ou en autre hault lieu reservé et ordonné de long temps aux confesseurs. Je le te rens, sire Jhesus, en te requerant graces et mercis. Cy entre le pelerin en Paradis Ainsi dedans la courtine… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [29]