Disputation [16]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 155v] enchassié et delaissé soit aux hommes dit et monstré. Nous sommes elle et moy vrays confés et laquelle confession Dieu a mis en oublie quant a la coulpe, mais non mie tant que a la paine. Et pour ce Dieu qui est juge nous envoye ceste paine et douleur… Continue reading Disputation [16]

Le Pelerinage de l’ame en prose [91]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 90v] print le miel dont tantost aprés que du mengant la viande estoit yssus. Celle viande estoit ceulx que Enfer tenoit en sa gueule, lesquelz Jhesucrist lui osta. Mais il lui laissa ceulx qu’il avoit dedans son engloutis qui n’estoient pas ses amis. Bien lui pesoit qu’il ne pouoit… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [91]

Le Pelerinage de l’ame en prose [88]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 87v] Maintenant sont devant le roy ou la joye et la feste est grant et les autres sont assemblez tout entour pour garder l’onneur qu’ilz ont et pour louer Dieu et la feste ramplir. Autour du cercle autres yront qui auront aprés au telle feste et revendront tous en… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [88]

Le Pelerinage de l’ame en prose [83]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 82v] -cipale sur tous en laquelle avoit plusieurs mansions telles que oncques homme ne vit sinon la quant le ciel est bien enluminé des estoilles bien cler et reluisant si n’a il point comparoison a nulles de habitacions. D’icelle mansion vueil je parler selon ce que j’ay peu considerer,… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [83]

Le Pelerinage de l’ame en prose [81]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 80v] pour faire ainsi comme eulx. Nommees sont aloués, ainsi dicttes* de louer Dieu, car purement veulent louer Dieu et hault chanter loing de terre. En croix ce sont estandues en chantant Jhesus par grant deduit. En terre n’a oysel qui soit de si bel maintien; figure sont de… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [81]

Le Pelerinage de l’ame en prose [61]

[Chantilly, Musée Condé, ms 140, f. 60v] lermes, ne il n’est femme qui peust estre plus dolente que je suis. Helas, femme qui hault crioies en la tourbe de la gent en beneisant mon ventre pour ce que porté avoit le Filz de Dieu qui est cy pendu, ou es tu? Que n’es tu ores… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [61]

Le Pelerinage de l’ame en prose [37]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 36v] façon d’icelui lieu vëoir ou l’estoie combien que assez griefvement y fuz tourmenté. Mais encores ne fuz je pas content se je ne savoye que signifioit celle autre blanchastre espere qui environnoit Purgatoire. Si lui demandai, et il me dist que c’estoit le seing d’Abraham ou fut porté… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [37]