Le Pelerinage de l’ame en prose [80]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 79v] attendi en appellant haultement sur les rens, mais nul ne venoit avant dont il ennuyoit moult au peuple qui la estoit assemblé. Et le roy qui estoit moult hault en ung eschaufault avec ses barons fist crier que on fist silence pour ce qu’il vouloit parler au chevalier… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [80]

Le Pelerinage de l’ame en prose [79]

[Chantilly, Musée Condé ms. 140, f. 78v] venu de loingtain pays jusques cy pour veoir et honnorer vostre estat royal et pour la bonne renommee aussi de vous dont partout on fait memoire. Sy ay trouvé, puis que je vins en vostre court, que assez estes bien gouverné en justice, en parlement, en assises et*… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [79]

Le Pelerinage de l’ame en prose [78]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 77v] ont esté aval la terre querir ceste vieille la. Pour estre s’amie et lui tenir compaignie a lui l’ont amenee et me ont boutee hors du tout, mais je pense que se le roy osast, tantost me rappellast avec lui. Or est il ainsi qu’il ne oseroit courrucer… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [78]

Le Pelerinage de l’ame en prose [77]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 76v] Encores en une autre maniere peut on parler des piez de fer. Je t’ay cy devant nommé les jambes de fer chevalerie, lesquelz sont grandement aidez par ceulx qui ne pevent porter armes a pié et ne fut fors que pour faire le pont quant les chevaliers doivent… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [77]