Le Pelerinage de l’ame en prose [72]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 71v] membres, lequel est le pillier et le soustenail d’un chief comme la coulombe d’ung edifice, et doit estre le passage et y a passaige du chief aux membres et des membres au chief. Et se doit tenir droit comme le pillier pour soustenir le chief sans decliner ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [72]

Le Pelerinage de l’ame en prose [69]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 68v] -ble. Car quant les loix et les status sont establies, ilz monstrent que franchement ilz sont nez et dravez de ce berbesco. Et se ainsi est fait, le roy en est honnoré et renommé de grant constance. Ne oncques Nabugodonosor ne fut tant prisé ne honnoré en semblance… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [69]

Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 67v] doubte. Et aussi tu t’en devras mieulx congnoistre affin que tu ne croies mie que tu ayes tourment sans juste cause que ton corps a gouverné negligemment et blasme de ce dont estoies coulpable. Dame, diz je, se m’avise maintenant que telz parolles me dist assez mon corps… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [68]

Le Pelerinage de l’ame en prose [55]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 54v] en la sanctifiant du tout si que en ce greffe reprins en estoc devient convenable pommier pour porter fruit franc et agrëable. Oncques ne fut pommier de tel pris ne de telle valeur. C’est l’arbre Daniel ou Vme chappitre de sa prophecie, lequel Nabugodenosor vy en racine ou… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [55]