Le Pelerinage de l’ame en prose [23]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 22v] Et pour ce se pelerin est entré en religion et il ne l’a pas bien gardee comme il pensoit de faire quant il lui entra, non mie qu’elle ait empesché fors seulement son pechié, il m’est advis et di ainsi que la religion lui vault peu: l’abit ne… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [23]

Le Pelerinage de l’ame en prose [22]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 21v] clos estoit que aucun pour quelque bien qu’il fist n’estoit qui y entrast; ne il n’a pas mort soufferte pour sauver les pecheurs se a leur pouoir n’ont laissé leur erreur. Folement il auroit ce fait se il s’estoit livré a mort pour ceulx qui ne lui en… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [22]

Le Pelerinage de l’ame en prose [20]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 19v] mis jus son escharpe et son bourdon rompu. Ainsi ne se peut de riens excuser. Et quant a ce qu’il dit que Sathan l’a deceu et esmeu a faire mal retrait et empesché a faire penitence, il lui vaulsist meulx s’en taire. Car s’il eust esté bien armé,… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [20]

Le Pelerinage de l’ame en prose [19]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 18v] n’es bien fol, tu peuz bien sentir la continuelle bataille en quoy tu es, en laquelle tu te laisses superditer, vaincre et abatre a ce but que tu devroies vaincre; et en telle paresse tu tiens que ne daignes demander aide pour toy lever sus. De premiere face… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [19]

Le Pelerinage de l’ame en prose [18]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 17v] de telles amonicions il n’a tenu compte et peu les a prisees. Riens n’en a fait, bien le ay veu si m’en souvient. Et encores afin qu’il ne peust avoir excusacion, une fois il se gisoit dedens son lit encourtine comme ung grant maistre. Grace Dieu lui fist… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [18]

Le Pelerinage de l’ame en prose [17]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 16v] moult prest contre moy en moy monstrant ses denrees, ses vanitez, ses honneurs, esquelles choses mon corps qui pourrist en terre m’a fait prendre tant de delectacions, et aussi ay je fait par ma folie. Ainsi quant nous estions ensemble nous avons deceu l’un l’autre. Une fois nous… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [17]

Le Pelerinage de l’ame en prose [16]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 15v] accuser et mes pechiez monstrer en appert, mais pour ce qu’il ne savoit pas tant d’iceulx comme la vaillant Sinderesis, je lui laissoit toute l’action et que tant seulement vouloit estre tabellion de ce qu’elle diroit et proposeroit contre moy. Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Le… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [16]