Le Pelerinage de l’ame en prose [89]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 88v] Marie, semence pleine de benediction qui la feste commença en Paradis. Et tousjours pour neant n’avons pas aprins a chanter et jouer de tous instrumens – bien devons chanter et jouer car assez tost aurons compaignie parce que hommes et femmes seront rappellez qui estoient priviez de nous… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [89]

Le Pelerinage de l’ame en prose [85]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 84v] face. Et pour ce nul ne doit estre esbahy des siecles infinis qui bien croit le pouoir de Dieu, lequel nul ne peut comprendre car il est infini, ne science n’en a point d’experiance. Ci fait question le pelerin a son ange. Et puis, dis je, que tu… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [85]