Disputation [16]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 155v] enchassié et delaissé soit aux hommes dit et monstré. Nous sommes elle et moy vrays confés et laquelle confession Dieu a mis en oublie quant a la coulpe, mais non mie tant que a la paine. Et pour ce Dieu qui est juge nous envoye ceste paine et douleur… Continue reading Disputation [16]

Disputation [15]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 153v] -mon qu’il avoit prinse en sa messe celuy jour. Adonc le pryeur tira hors de son sain la boiste et en la presence de tout le esleva entre ses mains disant a l’esperit: Se tu croiz fermement sans quelque doubte que c’estoit cy le precieux corps de Jhesucrist qui… Continue reading Disputation [15]

Disputation [4]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 131v] sans desserte de pechié. Et toutesvoyes ceste paine que sueffre presentement, elle est a moy dure et penible et mauvaise ja soit ce que elle ne soit adjugiee justement pour satisfaire a mon mauvais pechié. Et donques que j’ay et sueffre presentement painne dure et mauvaise, je pourroie estre… Continue reading Disputation [4]

Disputation [3]

[BnF fr. 602, f. 129v] mort et passion en l’arbre de la croix pour nostre redemption, dy moy qui tu es. Adont le fist tout ainsi qu’il lui avoit dit. Prestement une voix basse flefve et comme malade fut oye ou milieu de la chambre qui respondi: Ce suy ge. Adont la vefve selon ce… Continue reading Disputation [3]

Le Pelerinage de l’ame en prose [64]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 63v] Et lors demanday a mon gardien pour quoy je ne avoye peu a eulx parler et pour qouy ilz ne me avoient fait aucun semblant toutesfois que de riens ne leur avoit meffait. Cy respond l’ange au pelerin As tu, dit l’ange, ja oublié que tu es separé… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [64]

Le Pelerinage de l’ame en prose [53]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 52v] bien croire devoye que assez tourmens y a et aussi de gens tourmentez et que ce cy me devoit souffire pour le present afin de mercier Nostre Seigneur Jhesucrist, honnorer et gracier quant ne m’avoit pas souffert estre ainsi tourmenté comme ceulx que j’avoye veuz en Enfer. Ci… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [53]

Le Pelerinage de l’ame en prose [46]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 45v] leur perçoient. Atachez estoient a croz par les yeulx et ainsi pendoient honteusement. Autres gens avoient pres d’eulx qui pendeoient par leurs langues, dont aucuns avoient deux langues. Hault et fort estoient a croz atachez* entre lesquelz je en vy ung seulement dont grandement fuz esbahy. Sa bouche… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [46]