Le Pelerinage de l’ame en prose [80]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 79v] attendi en appellant haultement sur les rens, mais nul ne venoit avant dont il ennuyoit moult au peuple qui la estoit assemblé. Et le roy qui estoit moult hault en ung eschaufault avec ses barons fist crier que on fist silence pour ce qu’il vouloit parler au chevalier… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [80]

Le Pelerinage de l’ame en prose [47]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 46v] ay je saché tes des deux langues par ta gorge et atachees aux gibets des autres trahistres maleureux qui ycy pendront pardurablement sans fin. Aprés je vy deux esperis tous en estant dedans le feu ardant qui estoient tous deux navrez et tenoient deux cousteaulx en leurs mains.… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [47]

Le Pelerinage de l’ame en prose [28]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 27v] peine comme tu les nous as baillez, en garde nous les te ramenons en faisant nostre devoir. Loué, honnoré et glorifié en soies tu a tousjours. Cy entrent les angelz et les pelerins en Paradis ensemble Ainsi que lesdiz angelz chantoient en louant Jhesus, je les vy par… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [28]

Le Pelerinage de l’ame en prose [27]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 26v] accordera point se ton meffait n’estoit pugny par aucune espace de temps a laquelle chose elle s’accorde enuis, car advis lui est que perpetuellement deusses estre pugni. Depars toy d’ici et t’en va. Vecy la sentence que de toy je di et prononce. Cy parle Sathan a saint… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [27]