Disputation [14]

[Paris, BnF fr. 1793, f. 151v] pourroit on aydier en aucune maniere a l’alegement de ta paine? Respond l’esperit: Certes oyl, moult bien. Se par bonne devocion vous deissiez pour moy chascun cinq foiz l’Ave Maria en l’onneur et remembrance de la benoite Vierge Marie affin que par sa sainte grace et pitié elle me… Continue reading Disputation [14]

Le Pelerinage de l’ame en prose [20]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 19v] mis jus son escharpe et son bourdon rompu. Ainsi ne se peut de riens excuser. Et quant a ce qu’il dit que Sathan l’a deceu et esmeu a faire mal retrait et empesché a faire penitence, il lui vaulsist meulx s’en taire. Car s’il eust esté bien armé,… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [20]

Le Pelerinage de l’ame en prose [7]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 6v] moult troublee, et la je ne fuz pas asseuré mais tremblay tousjours, ayans regart a la parable saint Jerosme que j’avoye ouÿ reciter en mon pelerinage, lequel de sa personne dit ainsi: Toutes les fois que je considere et pense a ce jour du jugement, tout le cuer… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [7]

Le Pelerinage de l’ame en prose [4]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 3v] sicomme je cuidoye, mais avoye grant chemin a faire, comme je raconteray cy aprés. Et me fut advis que quant la mort me n’aura et fery tantost me tournay en l’air l’ame, separee du corps. Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 602, Pelerinage de l’ame en prose, f.… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [4]