Disputation [1]

This is the beginning of an anonymous French translation of a Latin text by Jean Gobi the Younger. The descriptive title given by the text itself is Une Disputation faicte […] entre l’esprit d’ung homme trespassé et ung pryeur des freres prescheurs. For brevity’s sake, this and all other related transcriptions will simply be designated Disputation. A… Continue reading Disputation [1]

Le Pelerinage de l’ame en prose [94]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 93v] en perdi. Aussi fist ma lignee, dont moult y ay eu de douleur. Mais le fruit qui est a nous maintenant donné est tres piteux; fruit de vie doit estre dit et l’autre est le fruit de mort. Ceste pendi l’en hault ou rainceaus sec, et le premier… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [94]

Le Pelerinage de l’ame en prose [89]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 88v] Marie, semence pleine de benediction qui la feste commença en Paradis. Et tousjours pour neant n’avons pas aprins a chanter et jouer de tous instrumens – bien devons chanter et jouer car assez tost aurons compaignie parce que hommes et femmes seront rappellez qui estoient priviez de nous… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [89]

Le Pelerinage de l’ame en prose [86]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 85v] ordre a VI m[ille] VI [cents] legions et en chacune legion a VI m[ille] VI c[ents] LXVI angelz par quoy tu pourras tantost savoir quel nombre de Sathanas cheurent ca bas, car il en cheut bien autant comme il y a en une ordre. Mais pour ce ne… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [86]

Le Pelerinage de l’ame en prose [85]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 84v] face. Et pour ce nul ne doit estre esbahy des siecles infinis qui bien croit le pouoir de Dieu, lequel nul ne peut comprendre car il est infini, ne science n’en a point d’experiance. Ci fait question le pelerin a son ange. Et puis, dis je, que tu… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [85]

Le Pelerinage de l’ame en prose [83]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 82v] -cipale sur tous en laquelle avoit plusieurs mansions telles que oncques homme ne vit sinon la quant le ciel est bien enluminé des estoilles bien cler et reluisant si n’a il point comparoison a nulles de habitacions. D’icelle mansion vueil je parler selon ce que j’ay peu considerer,… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [83]

Le Pelerinage de l’ame en prose [81]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 80v] pour faire ainsi comme eulx. Nommees sont aloués, ainsi dicttes* de louer Dieu, car purement veulent louer Dieu et hault chanter loing de terre. En croix ce sont estandues en chantant Jhesus par grant deduit. En terre n’a oysel qui soit de si bel maintien; figure sont de… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [81]