Le Pelerinage de l’ame en prose [93]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 92v] mais il le peut faire tous les jours par l’ordonnance qui est mise en son mouvement, qui est tel que pour quelconques cours il ne peut perdre son tours. Et quant est de la feste qu’on fait la jus, avant que plus t’en parle, il te fault regarder… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [93]

Le Pelerinage de l’ame en prose [85]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 84v] face. Et pour ce nul ne doit estre esbahy des siecles infinis qui bien croit le pouoir de Dieu, lequel nul ne peut comprendre car il est infini, ne science n’en a point d’experiance. Ci fait question le pelerin a son ange. Et puis, dis je, que tu… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [85]

Le Pelerinage de l’ame en prose [26]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 25v] moult grant enjoingnement en ta court et en tes assises en retraictant noz jugemens par ces lettres qu’elles a impetrees, desquelles il te plaira dire ta voulenté. Si m’est advis que en aucun point ne sont pas a recevoir, car par droit elles y peuent estre et sera… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [26]

Le Pelerinage de l’ame en prose [8]

[Chantilly, Musée Condé, ms. 140, f. 7v] fust portier du ciel, aussi l’estoit saint Pierre l’apostre, et pour ce devoit estre aussi appellé, et aussi son lietenant en terre par lequel iceulx pelerins doivent estre passez. Et s’il y a aucuns d’iceulx pelerins qui ne lui ayent descouvert sa concience par vraye repentance et contriction… Continue reading Le Pelerinage de l’ame en prose [8]